Mis en avant

Anesthésie affective

La souffrance d’une réalité vécue établit un paravent d’émotions négatives, et fausse notre perception de l’avenir.

Les souvenirs parasitent notre réalité présente, et rétrécissent nos perspectives de bonheur.

Ne pas tomber dans la procrastination, aller de l’avant, sans toutefois tout miser

sur l’avenir, au risque qu’il ne devienne un passé douloureux.

Mis en avant

Rumination

Comment savourer le présent, lorsque nos pensées sont déjà à l’avenir.
Nos spéculations anxieuses issues de nos ruminations constantes, ne nous permettent pas la sérénité de l’instant présent.

Cette hyper vigilance du futur, nous déconnecte et induit des croyances préjudiciables qui perturbent notre vie du moment

Spirale émotionnelle, ce tourbillon de pensées génèrent d’autre problématique et amplifie nos émotions, au risque de nous mener au porte de l’angoisse.

Mis en avant

Personnalité

Nous avons tous tendance à cataloguer les autres dans des cases préconçues par l’idée que l’on ce fait d’une personne, de par son attitude, son langage corporel, son expression verbale 

Nous cherchons naturellement à valider nos jugements par une analyse toute personnelle en relation avec notre propre vécue, reliant l’ensemble de nos perceptions à l’entité de référence,…..: Nous !!!

Cette identification nous semble stable , immuable,alors qu’au combien trompeuse

Mis en avant

Prosodie

Il nous faudrait accepter de faire le deuil de la perfection et garder une attitude linéaire dans nos vies.

La situation nous oblige à l’improvisation, mais aussi au devoir de nous adapter.

Antagoniste, ces deux actions n’en sont pas moins compémentaire.

S’adapter reste une fuite en avant, et nous oblige à subir, c’est simplement vouloir fonctionner.

Improviser nous permet de trouver des solutions , ouvrant des perspectives inconnues et nous permettant d’explorer les valeurs de cette nouvelle situation.

Savoir mettre l’après entre parenthèses pour évoluer ici et maintenant.

Mis en avant

Hier,Aujourd’hui, Demain

Dès la première ligne de ce texte, il fera partie du passé, alors qu’il se veut être un message d’avenir

Ne pourrions nous pas vivre le moment présent pleinement, comme un pont entre le passé et l’avenir

Trouver un nouveau sens au présent, celui d’être la toile de fonds de moment simple, mais vécue intensément.

Arrêtons de faire, essayons d’ Être

Mis en avant

Le temps

On rêve tous d’en trouver pour pouvoir le perdre !!!

La sensation qu’il nous échappe, ne serait il pas le fait que nous sommes toujours tiraillés entre notre passé et nos projets d’avenir.

Ou est-ce la représentation angoissante de notre mortalité .?

Ne devrions nous pas, pour vivre pleinement le présent, avoir une totale absence d’espérance!!

Mis en avant

Façonner

Éduquer, confectionner, embellir …

est ce les façonner, que de vouloir inclure à nos progénitures une certaine éducation

l’argile doit elle ce plaindre d’être transformé en une jolie poterie

transformer par le dialogue une situation conflictuelle, pour embellir une relation

Façonner ou simplement établir un code de conduite pour une meilleure vie à deux, mais dans la positivé

Les recommandations liées au développement personnel nous porte à devoir dire et entendre les injonctions de l’autre

Imposer, dans une relation amicale ou amoureuse induit une forme d’agressivité et plonge les gens dans une abîme angoissante

Nous devons cultiver une zone de recel, accepter l’autre avec le cœur, chasser l’égoïsme

Mis en avant

Mon pote Pascal

Je reste seul,

Seul, de cette solitude qui fait mal

Il est parti mon ami, mon contraire.

Antagoniste par excellence, nos vies nous ont réunis à travers une amitié durable

Malheureux je suis ici , j’espère qu’il est enfin arrivé à cette sérénité dont il aspirait

Le passé se glisse insidieusement dans mes pensées , nos discussions, nos rires, cette complicité dans les silences

Pourquoi faut-il qu’il y ai un décalage dans ce partage de vies, laissant la place au vide

Avons nous encore suffisamment de temps, avant de traverser le Styx, pour le perdre

et ne pas profiter des autres

Mon pote, tu est parti, mais au combien encore la

Tu est libre et libéré, je suis heureux pour toi.


Mis en avant

Arguties

Croire à l’impossible C’est déjà  donner une valeur à la possibilité que…..

Imaginer que l’impossible devienne possible est impensable !!

Ne pas craindre l’impossible , rend cette impossibilité pensable, et donne à la source de notre inquiétude, le risque que cela ne devienne réalité.

Impossible n’est donc pas impensable et croire que cela est possible n’est pas forcément impensable

L’on ce doit de conserver une petite lueur d’inquiétude, est si un jour l’impossible devient possible .,.,,,,impensable dit vous !??

Mis en avant

Créativité

J’ai écris sous l’impulsion de la souffrance.

Ma créativité relevait de mon mal d’être.

Le bien être serait il une somnolence à cette créativité…..

Le bonheur ne nous pousse pas à l’introspection

La souffrance psychique, psychologique alimentent nos émotions et nous ouvrent la porte à l’inspiration.

Est le bonheur, antagoniste au malheur, pourrait il influencer notre créativité ? .!!

Mis en avant

Émotions


Les émotions sont toujours porteuses de messages  inconscients.

Elles doivent être entendus et analyser.

Trouver une congruence entre ces émotions et son vécue??

Se reconnaître dans ses émotions, c’est accepter notre sensibilité, voir hypersensibilité.

Les dimensions sensorielle, intellectuelles ou affectives prennent toute leur significations.

Être en arborescence avec notre quotidien nous aide, cela nous donne une puissance émotionnelle.

Cette sensibilité s’avère être un cadeau et nous ouvre la jubilation d’être soi

Mis en avant

La Mort

Faut il y penser souvent pour ne plus la craindre….

Ne serait il pas préférable de ne plus y penser pour vivre pleinement….

Compensons la brièveté de nos vies en leur donnant toute l’intensité et la qualité qu’ils nous ai possible.

La finitude de nos vies devrait nous inciter à profiter pleinement de chaque instant de joie et prendre conscience des plaisirs d’amour partagés

Vivre mieux plutôt qui d’y penser.

Mis en avant

Renoncer

Simplifions nos pensées, évitons les cogitations inutiles, cessons de ruminer le passé ou d’anticiper fébrilement l’avenir.

Renoncer, c’est éprouver le manque, donc un bouleversement émotionnel qui peut provoquer une sorte de trauma.

L’objet même du renoncement n’a de valeur que celle que l’on lui accorde et toutes douleurs dû à ce renoncement doivent être analysées pensées….pansées.

Renoncer n’est pas synonyme de lâcheté et d’échec, mais revêt une certaine valeur de courage.

Mis en avant

Force intérieure

La résistance de l’être demande de l’endurance physique et psychique.

Ne pas ce laisser déborder par ses émotions, gérer ses pulsions, privilégier la réflexion stratégique à l’action.

La confrontation d’un passé ou l’on a subit sans pouvoir riposter, risque de nous couper d’une certaine forme de spontanéité émotionnelle, et développe une certaine combativité.

Ce qui engendre une sensibilité particulière à l’injustice, une tolérance relative à l’autorité mais aussi une hyper activité et agressivité.

Identifier l’origine de son courroux, garder le sens de la réalité, canaliser ses forces et faiblesses, ne pas rester prisonnier du schéma originel.

Mis en avant

Chemin sensoriel

Le chemin du cœur, randonnée des émotions retrouvées.

Que de parcours tortueux et difficiles m’ont perdus dans les méandres de cette nature sauvage que sont les idées noires.

La découverte d’un itinéraire sensoriel, me fit découvrir, redécouvrir la douce caresse d’un rayon de soleil, le bonheur d’un pas assuré, la joie d’un paysage serein

Ce chemin qui me mena vers L.

Mis en avant

Affordance

La situation actuelle, modifie, par obligation notre perception du monde qui nous entoure.

Le regard suspicieux sur l’autre, celui qui se rie du masque, cette poignée de porte déjà employée qui peut être dangereuse, ces objets de notre quotidien qui désormais nous effraient.

Ne pas laisser le biais cognitif s’installé, ce danger imminent de penser que nous n’avons aucune prises sur le déroulement de nos vies.

Rejeter l’amertume de l’impuissance, écoutons la vie.

Mis en avant

Amour de soi

Sans idéaliser Narcisse, s’aimer, peu permettre d’aimer …

Ne pas passer à côté de sa profondeur, de sa richesse intérieure, mais ne pas passer à côté des autres.

Aucune axiologie dans la perception de notre personnalité, juste une prise de conscience positive.

Ce reconnaître et s’accepter, pour donner une direction à notre existence.

Ce pénétrer de la saveur d’une évidence, être soi..

Mis en avant

Être

Ontologiquement parlant, on s’interroge sur l’existence même de l’être.

Mais cela ne peut y suffir, l’ousiologie revendique son analyse,

La médiété varie selon chacun, mais n’est en rien une qualité fixe.

Cela s’acquiert par le vécu et la prise de conscience de ses actes.

La vertu d’être, ou être dans la vertu ?

Mis en avant

Le Net, pas très net

Les réseaux sociaux, école de la lâcheté.

Véhiculer une idée, même fausse, retranché derrière son clavier est le paroxysme de cette lâcheté numérique.

L’absence de visage, et par conséquent de réciprocité permet de s’indigner sans risque, sans confrontation directe.

C’est dans la rencontre physique de l’autre que l’on fait l’expérience de sa propre vulnérabilité.

Insulter une personne dans la rue, c’est prendre le risque qu’elle ne rétorque et qu’elle sert le poing.

Sur la toile, la honte de nos débordements reste anonyme.

Mis en avant

Faux besoins

Ce liberer de nos adhérences psychologiques

La jungle des tentations polluent notre quotidien


La multitude d’options est en réalité un accélérateur d’anxiété et de frustration.

Sachons identifier nos priorités pour simplifier nos pensées.

Ont ruminent le passé et anticipons l’avenir, oubliant de vivre le présent.

Définissons notre essentiel, retrouvons la vitalité de nos envies.

Mis en avant

Motivation à la résilience

Nos besoins les plus fondamentaux sont physiologiques.

Puis viens l’aspect sécuritaire et la préservation de notre environnement.

Enfin, l’appartenance, le besoin de reconnaissance, d’amour.

L’estime que l’on s’octroie est tributaire du regard des autres, mais la hiérarchisation des éléments que l’on imaginent en notre faveur est liée à des facteurs autres.

En cette période hautement critique de notre bien être, les fondamentaux sont bousculés, les besoins primaires deviennent prioritaires.

Qu’en est il du domaine spirituel??!..

Mis en avant

Nuance

Analyse d’une réalité ou tout n’est pas adamantine.

La nuance est essentielle, mais, induit elle l’accord ou favorise t’elle la division.

Peut on tergiverser et être affirmatif, au point de l’erreur.

Nullement, rien n’est immuable, immobile, et tel un cours d’eau qui se joue des obstacles, nous sommes dans un univers ou tout change évolue.

Un point de vue ferme, trop tranché ne peut être qu’issu d’une forme d’ignorance, voir d’arrogance.

Mis en avant

Plaidoyer pour la nuance.

Étrangement, le mal que l’on nous fait, nous est bénéfique.

Nous sommes une composition de nuances, et ce que nous sommes, nous le sommes devenu.

Est ce que penser en nuances, serait une erreur ?.

Analyser la contradiction de notre personnalité ne nous pénalise pas pour autant.

Avoir l’honnêteté intellectuelle de reconnaître l’étendue de notre ignorance, laissant place au doute et à l’incertitude.

Mis en avant

Dialogue de sourd

Comment ne pas vouloir user de réthorique devant cet individu qui se targue de tout connaître sur un sujet qui bien souvent lui échappe.

Les arguments ne nous manquent pas, mais la bêtise de notre interlocuteur, nous sidère

à tel point que les mots s’entrechoquent et que notre bouche ne peut qu’exprimer des onomatopées.

Le sens du dialogue nous échappe et en finalité, nous sommes contraints d’abandonner ce dialogue de sourd.

Mis en avant

Samatha

Se remémorer un épisode agréable de notre vie, un paysage, un être cher, et par cette pensée, réactiver une sensation délicieuse et libératrice du moment difficile et de nos ruminations cérébrales.

Porter attention au présent, chercher la paix intérieur, le calme émotionnel.

Trouver notre espace intérieur, atteindre l’ataraxie .

Vivons chaque moment avec intensité, évitons la dispersion, soyons attentif, adoptons la prosoché.

Mis en avant

Conatus

L’avenir de la planète, voir de l’humanité est tributaire de la direction que nous allons prendre.

Les crises, qu’elles soient humanitaires, économiques, sanitaires , sont liées par une même logique, une course au profits.

Nous devons sortir de cette logique, ne plus aller au toujours plus, mais chercher le toujours mieux.

Faisons l’effort, permettons à notre descendance de vivre heureux et sereins et dans cette attente de changement paradigme commençons par changer nos schémas de pensées.

Adoptons nous à ce réel qui nous déstabilise, œuvrons pour eux.

Mis en avant

S’aimer pour aimer

Un matin, le miroir me fit prendre conscience de ma pauvre personne.

Ce premier regard matinal n’est en rien discursif, aucune synesthésie.

La vérité dans son absolu, comment pourrais-je aimer, si je ne m’aime pas, comment pourrait on m’aimer si cette cet aphorisme se révélait juste.

Soudain, je pris conscience que ce miroir me renvoyait l’image d’un inconnu

Triste et désemparé, je pris conscience de ma solitude.

Ou est L ??

Mis en avant

Réalité imprévisible

Le pire n’est jamais sûr, mais notre propension à vouloir nous détruire, fait de nous les seuls êtres vivants conscients que notre avenir n’est pas garanti.

Nous sommes capables. , en un seul geste de gâcher ce que nous avons mis une vie à réaliser

Sans adhérer à la collapsologie, il nous faut garder à l’esprit que le risque existe, mais aussi que nous sommes capables du mieux et que bien que n’ayant aucune garantie sur notre avenir, il nous appartient

Mis en avant

Ordalie

Soyons narcissiques, usons d’empathie envers nous même.

Croire que l’on peut aller plus loin, plus vite, au delà de nous même est une sorte d’anéantissement alors qu’il nous faudrait faire preuve d’auto conservation.

Mais cela impliquerait une prise de conscience et d’acceptation de soi, au delà de la peur de l’intimité que cela revêt.

Jugement de valeur ou analyse de l’estime de soi…

Avoir le sentiment de sa propre valeur en prenant le temps pour renouer avec l’autocompassion

Mis en avant

Sursaut de désespoir

Une fatigue lancinante s’installe et l’envahit.

La lueur des bougies qui vacillent au gré d’un léger courant, semblent danser et accompagner les notes de musique que diffuse une compilation de musique classique.


Cette même musique, qui au fil des jours de sa souffrance existentielle l’a accompagnée dans les méandres de son esprit torturé de doutes de craintes et dont l’évocation de l’avenir, ressemblait à un voile noir de deuil.

Le bonheur partagé au quotidien lui manque, mais ce bonheur engendre des doutes qu’il ne peut gérer et crée une hypotonie du cœur.

L’élégie de son être la cherche…

L devrait être la ?? .

Mis en avant

Paix intérieur

Éclair de beauté face à un sentiment naissant.

Une douceur qui nous envahit et appartient au sacré.

Être heureux,

Serait-ce que le monde se fige dans notre mémoire comme si le bonheur était une valeur universelle.

Les craintes, les doutes, les angoisses sont toutes baignées de confiance et l’avenir semble auréolé d’une lueur sereine.

Les épreuves de la vie développent la sensibilité et la compréhension et permettent la compassion et l’amour de l’autre.

Mis en avant

Je suis triste.

Une douce torpeur m’envahit, l’adagio à corde de Barber exacerbe ma quiétude, ce morceau m’accompagnera jusqu’au crépuscule de ma vie.

Je suis triste…d’une tristesse réconfortante, douce, moelleuse, de cette tristesse qui, remplit de sens, issue de combat intérieur dont on ne sort jamais vainqueur donne accès à une élégie salutaire.

Une chaleureuse solitude, ponctuée d’une douce mélancolie, synesthésie des sens ou acceptation uchronique.

Je suis triste, je suis seul, ….mais je suis