Mis en avant

Samatha

Se remémorer un épisode agréable de notre vie, un paysage, un être cher, et par cette pensée, réactiver une sensation délicieuse et libératrice du moment difficile et de nos ruminations cérébrales.

Porter attention au présent, chercher la paix intérieur, le calme émotionnel.

Trouver notre espace intérieur, atteindre l’ataraxie .

Vivons chaque moment avec intensité, évitons la dispersion, soyons attentif, adoptons la prosoché.

Mis en avant

Conatus

L’avenir de la planète, voir de l’humanité est tributaire de la direction que nous allons prendre.

Les crises, qu’elles soient humanitaires, économiques, sanitaires , sont liées par une même logique, une course au profits.

Nous devons sortir de cette logique, ne plus aller au toujours plus, mais chercher le toujours mieux.

Faisons l’effort, permettons à notre descendance de vivre heureux et sereins et dans cette attente de changement paradigme commençons par changer nos schémas de pensées.

Adoptons nous à ce réel qui nous déstabilise, œuvrons pour eux.

Mis en avant

S’aimer pour aimer

Un matin, le miroir me fit prendre conscience de ma pauvre personne.

Ce premier regard matinal n’est en rien discursif, aucune synesthésie.

La vérité dans son absolu, comment pourrais-je aimer, si je ne m’aime pas, comment pourrait on m’aimer si cette cet aphorisme se révélait juste.

Soudain, je pris conscience que ce miroir me renvoyait l’image d’un inconnu

Triste et désemparé, je pris conscience de ma solitude.

Ou est L ??

Mis en avant

Réalité imprévisible

Le pire n’est jamais sûr, mais notre propension à vouloir nous détruire, fait de nous les seuls êtres vivants conscients que notre avenir n’est pas garanti.

Nous sommes capables. , en un seul geste de gâcher ce que nous avons mis une vie à réaliser

Sans adhérer à la collapsologie, il nous faut garder à l’esprit que le risque existe, mais aussi que nous sommes capables du mieux et que bien que n’ayant aucune garantie sur notre avenir, il nous appartient

Mis en avant

Ordalie

Soyons narcissiques, usons d’empathie envers nous même.

Croire que l’on peut aller plus loin, plus vite, au delà de nous même est une sorte d’anéantissement alors qu’il nous faudrait faire preuve d’auto conservation.

Mais cela impliquerait une prise de conscience et d’acceptation de soi, au delà de la peur de l’intimité que cela revêt.

Jugement de valeur ou analyse de l’estime de soi…

Avoir le sentiment de sa propre valeur en prenant le temps pour renouer avec l’autocompassion

Mis en avant

Chasse aux émotions

Le solitaire se nourrit de sa solitude mais, pour fuir le risque de l’isolement cherche à la rompre en allant à la chasse aux émotions.

Au solipsisme du sens, le solitaire s’imagine qu’il maîtrise sa solitude mais cela réveille ses peurs et met en exergue une certaine vulnérabilité.

Identifier les valeurs qui nous font défauts, cela permet de trouver un point d’appui et formuler une attention aux autres et peut être …à l’autre !!

Mis en avant

Sursaut de désespoir

Une fatigue lancinante s’installe et l’envahit.

La lueur des bougies qui vacillent au gré d’un léger courant, semblent danser et accompagner les notes de musique que diffuse une compilation de musique classique.


Cette même musique, qui au fil des jours de sa souffrance existentielle l’a accompagnée dans les méandres de son esprit torturé de doutes de craintes et dont l’évocation de l’avenir, ressemblait à un voile noir de deuil.

Le bonheur partagé au quotidien lui manque, mais ce bonheur engendre des doutes qu’il ne peut gérer et crée une hypotonie du cœur.

L’élégie de son être la cherche…

L devrait être la ?? .

Mis en avant

Paix intérieur

Éclair de beauté face à un sentiment naissant.

Une douceur qui nous envahit et appartient au sacré.

Être heureux,

Serait-ce que le monde se fige dans notre mémoire comme si le bonheur était une valeur universelle.

Les craintes, les doutes, les angoisses sont toutes baignées de confiance et l’avenir semble auréolé d’une lueur sereine.

Les épreuves de la vie développent la sensibilité et la compréhension et permettent la compassion et l’amour de l’autre.

Mis en avant

Les mots chassent les maux.

Écrire, libère, soulage, guéri.

Se libérer des ressentiments, frustrations et autres déceptions par l’écriture

Sublimer les expériences tragiques de notre passé par une création littéraire positive.

Et ce relire sans cesse pour assumer l’obligation d’être juste et vrai, sans négation de soi-même.

Mis en avant

Le vide , comblé par les mots

Le vide de ce passé inexistant, preuve incontestable du rien

Et puis le manque de ce rien crée un vide existentiel que l’on cherche à combler.

Les mots soudain deviennent résilience.

Écrire instaure une distance émotionnel qui nous permet un récit, dont on a choisi les passages et non pas un résumé traumatisant.

Les vertus des mots sont incontestables, ils nous permettent d’améliorer notre conscience et notre moi profond, ils nous libèrent du stress, luttant contre l’anxiété et nous permettent d’accueillir avec bienveillance nos émotions en les couchant sur papier.

Le diarisme est une forme d’auto développement et répond dans nos vies mouvementées à un réel besoin, il met en évidence la fonction cathartique de l’écriture personnelle.

Mis en avant

J’écris!!

Le mal-être vient du refoulement du moment, du déni du passé et engendre la peur, la colère et bien souvent la tristesse.

L’écriture, comme la parole agit comme une extériorisation et nous libère.

S’écrire…c’est s’entraîner mentalement au bien être et être attentif et sensible aux bons moments passés.

Que faire de tous ces maux !!! Car il s’agit bien de chasser les maux, par les mots…

Mis en avant

Je suis triste.

Une douce torpeur m’envahit, l’adagio à corde de Barber exacerbe ma quiétude, ce morceau m’accompagnera jusqu’au crépuscule de ma vie.

Je suis triste…d’une tristesse réconfortante, douce, moelleuse, de cette tristesse qui, remplit de sens, issue de combat intérieur dont on ne sort jamais vainqueur donne accès à une élégie salutaire.

Une chaleureuse solitude, ponctuée d’une douce mélancolie, synesthésie des sens ou acceptation uchronique.

Je suis triste, je suis seul, ….mais je suis

Mis en avant

Ataraxie

Comment trouver la tranquillité de l’âme en ces temps incertain.

Le début de cette ligne appartient déjà au passé, et l’avenir sera le point final de cette pensée, mais quant est il de l’instant ou mes doigts courts sur ce clavier.

Se concentrer sur l’instant présent, savourer le moment, ne nous laissons pas drossé vers l’inconnue que représente l’après

Accepter le…. maintenant, c’est laisser le (avant) en arrière et ne pas penser au (après)

Mis en avant

Donner les clés

Le couple est une aventure. Chacun se dévoile, et l’on doit retrouver la complicité, l’amour, le respect et l’engagement.

Mais, c’est aussi prendre le risque de s’ouvrir à l’autre, évitant l’écueil de la lassitude et permettant de se remettre en question.

Respecter les différences, ne pas vouloir le changer pour préserver notre identité respective .

Ne pas faire preuve d’escapisme , aller de l’avant et lui donner les clés

Mis en avant

C’est maintenant!!

L’avez vous vue passer ?? .

En avez vous pleinement profité ??.

L’instant présent, c’est être là , dans cet immédiat qui déjà nous fuit.

Est, cet immédiat nous inquiète, car il est le prémice de ce qui va suivre, le résultat de ce qui à déjà été vécue.

Est ce que, dans notre monde actuel, vivre l’instant présent, serait une manière de perdre son temps!?.

L’instant présent ce réfère au passé pour ne pas le reproduire.

Mais en cette période propice à la nostalgie du passé, n’ayant pas l’assurance d’un avenir, l’instant présent ne serait il pas le graal de notre existence.

Mis en avant

S’accepter

Savoir qui nous sommes, s’éloigner de la masse et reconnaître nos faiblesses issues d’une éducation trop souvent superficiel.

Le chemin vers soi, semé d’embûches est certes tortueux, mais au combien salvateur, il nous ouvre les portes de notre propre connaissance.

Tel un funambule, nous marchons sur un fil et devons apprendre l’équilibre.

Quittons nos zones de confort , osons …..osez!!

Identifions nos blessures intérieures, nos failles, pour nous permettre d’évoluer, acceptons notre vulnérabilité.

Mis en avant

Divergence cognitive

Penser autrement, ressentir les couleurs, voir les sons…

La différence mentale, n’est en rien un handicap, au contraire, c’est une autre façon de penser, elle restera toujours une richesse.

Mais elle suscite bon nombre d’interrogations, et s’accompagne de bien des maux, elle vulnérabilise et fragilise l’individu.

Trouver un équilibre de vie, ne pas sombrer dans l’immense solitude intérieure

L’humanité n’est elle pas une affaire de regard vers l’autre.

Mis en avant

Amour, Désirs

Nous libérer d’une solitude existentielle, acquérir une sécurité affective, trouver la source de cet isolement affectif du nous, par l’accomplissement de nos désirs communs.

Le désir, vecteur d’émotions, de pulsions doit se cultiver par l’érotisme de nos fantasmes, empêchant par l’inattendu et la surprise, son érosion.

L’amour fonctionne dans la sécurité, il nous glisse vers la complaisance et réclame la proximité de l’autre.

Mis en avant

Confiscation d’un présent

Notre mode de vie nous oblige à l’accélération.

Cette vitesse à un côté addictif indéniable, elle nous fait sortir du présent et nous donne un sentiment de puissance.

C’est oublier que la prise de conscience de nos émotions présentes, est une ascèse et permet la resynchronisation du corps et de l’esprit.

Trouver dans le présent un soulagement, un ancrage pour mettre notre esprit au diapason, en harmonie avec notre corps.

Ne laissons pas nos états d’âme subsumer les situations frustrantes , adoptons la pleine conscience

Mis en avant

Être soi

Il y a quelque chose d’éprouvant à perdre ses certitudes.

N’est il pas plus aisé de reconnaître les erreurs des autres, que de connaître les nôtres.

L’instance qui nous permet cette analyse de soi, est la pensée…

Mensonges à soit même, car nul vérité ne nous appartient, est ses affirmations péremptoires ne sont que vanité.

Il nous faut nous délester de nos illusions, être soi est inutile

Affronter ses manquements, accepter ses limites, c’est être transparent avec soit même.

Le somme nous ??

Mis en avant

Incertitude

Comment vivre avec cette peur du temps qui passe et dont on n’a plus d’emprise.

Ont pensaient gérer, prévoir, anticiper et soudain l’incertitude prévôt.

L’illusion d’un monde programmé, programmable nous as fait perdre la notion d’incertitude.

La vie est une incertitude est vouloir anticiper notre quotidien par des artifices est un leurre

Mais, ne pouvoir réduire l’incertitude à zéro, n’est pas une certitude ??.

Mis en avant

Contagion émotionnelle

L’incertitude de l’autre, celui qui devient potentiellement dangereux, dont on ne peut plus se connecter visuellement, faute à une pièce de tissu.

Comment contenir l’angoisse, faire le déni et vivre, au risque d’y laisser la vie.

Ou plonger dans un délire obsessionnel, le regard embué derrière nos masques, les mains décapées.

Cette ambiguïté est une expérience inédite, un vertige relationnel qui accentue l’intolérance.

Mis en avant

L’autre

Cet inconnu, cet étranger , cet autre qui, par effet de miroir nous renvoie à notre part obscure.

Malgré notre désir de vivre en harmonie avec eux, ces autres ne nous correspondent pas parce que nous ne les connaissons pas, et la peur de la différence va à l’encontre de notre désir du semblable.

Reconnaître que nous avons tous des préjugés, est la seul façon de les dépasser.

L’autre, c’est aussi nous.

Mis en avant

Partage

Que les joies du couple sont bénéfiques pour l’âme.

Le partage du quotidien, les hésitations communes, les choix partagés, que d’heureux instants avec L.

Le passé si douloureux, laisse la place à un avenir prometteur.

Les doutes, les craintes, s’estompent sous l’influence de ce rayonnement au combien salutaire.

La souffrance du passé, laisse la place aux espoirs de l’avenir.

L’intensité d’une rencontre, est elle la base même du bonheur à deux ??

Ce bonheur n’est pas le mirage des traumatismes d’un lourd passé, mais bien une réalité partagée au quotidien.

Mis en avant

l’indisponible.

Paradoxe que cette expérience de l’indisponible !!

Avoir l’assurance de tout avoir , sans rien posséder vraiment.

Dire oui au bonheur, c’est aussi admettre le malheur

Admettre cet antagonisme, c’est comprendre que les choses nous dépassent et qu’elles sont inaccessibles

Le bonheur d’une note de musique, le sourire d’un enfant, un fabuleux paysage, nous transportent de joie, mais par là même nous échappent dès qu’on veut les contrôler et qu’ils deviennent inaccessibles

La sagesse extrême serait d’accepter cet état de fait et de s’émanciper des émotions négatives de la propriété.

Mis en avant

Etre Deux

La formation d’un couple, n’est pas un état fusionnel ou l’on est UN.

C’est la construction à deux, d’un monde qui nous est propre, le partage de nos divergences, de nos désirs, de nos existences originelles qui devront s’accorder.

Pour construire dans la durée, le couple doit s’ouvrir aux autres, ne pas s’enfermer dans une sphère relationnelle à deux, mais intégrer le monde extérieur.

Le couple, renvoyé à son immanence, à ce qui le constitue, doit trouver les solutions adaptées à sa singularité.

La déclaration d’intention est le ciment du couple, se redéclarer régulièrement à l’autre pour consolider cette œuvre, pour qu’elle acquière une caractéristique irréductible, celle d’être élaborée à deux.

Mis en avant

Désirs

Endurer une peine physique, ressentir un état subi, l’intensité du plaisir dû à l’anticipation de notre convoitise.

Éprouver un manque, une pulsion, un besoin vers l’inaccessible, une frustration, mais aussi un plaisir dans l’attente de l’accomplissement.

Une force ou un manque!!, qu’ils soient réalisables ou imaginaires , la douleur semble se cacher derrière chaque désir.

Désirer, une illusion ou une désillusion ?!! mais, n’est ce pas souffrir d’incomplétude ?

Ou n’est ce pas plutôt le manque de désirs qui est le comble de la souffrance.

Mis en avant

Confiance – 1

L’accorder ?? paradoxe et subtilité

La confiance est elle liée à l’éloignement ?!

On craint l’inconnu, et la proximité de l’autre nous permet d’augmenter notre degré affectif.

La complexité des mécanismes de la confiance, l’effet réversible crée une adhésion idéologique.

Le rapport au risque est partagé, accorder sa confiance, c’est aussi la recevoir.

Mais c’est aussi un principe d’incertitude c’est se mettre en état de vulnérabilité, la trahison en étant le revers.

Le risque de s’abandonner à l’autre, lui donner le pouvoir de nous faire du mal.

L’amour est un pacte implicite, la confiance souhaitée de part et d’autre n’est jamais explicitement exprimée.

La dimension émotionnelle dans le couple est un saut dans l’inconnu.

Est s’il ne fallait simplement avoir confiance en soi pour pouvoir faire confiance aux autres ?!.

Mis en avant

Axiologie

L’amour, sentiments multiples, bien souvent contradictoires, tel un apeirogon.

Aimer c’est trouver du plaisir à donner du bonheur à l’autre.

L’amour n’est pas un sentiment aveugle, privé de signification, qui serait uniquement l’expression de la force pure de pulsions amoureuses et de leurs finalités.

Les sentiments donnent existence à l’être aimé et par là même a toute sa valeur

Pas seulement une émotion, mais une force, une puissance que l’on puisse dans l’autre.

Mis en avant

Sédentarité obligée

L’horizon pour beaucoup de voyageurs s’est trouvé être l’ environnement de leur quotidien.

Le bonheur du silence des citées urbaines s’est vite transformé en une angoisse sonore, tant le vide dans nos oreilles illustrait le manque des autres.

L’expérience physique du voyage offre une vision autre que le bout de nos souliers.

L’être humain à des origines nomades et le voyage est un antidote à la sédentarité, une question d’hygiene mentale.

Sortir de chez soi, c’est se rendre chez les autres…

Mis en avant

Prise de Position

Est ce que notre parcours conditionne notre réaction aux évènements de la vie.

L’ignorance stratégique, c’est d’ignorer ce qui nous dérange et ce complaire dans un quotidien rassurant.

Ce n’est pas parce qu’une notion dépend de cette expérience qu’elle est indéfinissable.

Je m’inscrit en faux et proclame, que s’opposer aux injustices, se révolter contre l’autre, est une forme d’anarchie nécessaire .

Seul la solidarité entre tous, permettra la construction d’un monde commun.

Mis en avant

Émotions contradictoires

Les sentiments primaires, antagonistes des émotions humanitaires dévoilent toute la contradictions de l’être humain.

Plaisir, attirance physique de l’animal humain et jeux raffinés de la séduction et de l’érotisme de l’être amoureux, permet la satisfaction de l’acte.

Que dires de ses sentiments naissants qui s’opposent au passé refoulé.

Contradictoire, mais au combien liés, nous permettent ils , enfin de rencontrer l’autre pleinement tout en se retrouvant sois même.

Mis en avant

Sentiments

Est ce la valeur des sentiments qui définit l’intensité de leur effets

Est ce que les sentiments ressentit, préexiste la naissante d’une idylle.

Est ce que la personne matérialise l’intention qui lui a donné existence .

Est ce que, pour s’assurer de l’entière objectivité de nos sentiments, ils faudraient les façonner comme des artefacts .

Est ce que, leur rendre les intentions téléologiques qui les motivent, suppose de leur holoisme.

Sanitairement correct

Hypocrisie du moment..

Cela fait des lustres que nous dissimulons nos aînés dans des établissements de transit.

Ont s’extasient devant de vielle pierres, devant un Olivier millénaire, devant des ruines historiques, mais on oublies nos vieux dans des maisons spécialisées !!.

Et soudain, ont décident de privilégier la vie des personnes âgées face à se virus.

Hypocrisie politique ou prise de conscience (tardive) de la valeur de nos anciens.

La période du sapin

Que le poids du passé semble lourd et génère un état de résistance.

Les traumatismes refoulent le passé, et leur évocation, s’il permet de ce protéger au quotidien, empêche dans le temps de ce reconstruire, de ce construire.

On fonctionne en mode de survie sans vivre pleinement.

Les souvenirs peuvent être agréables ou pas, faut ils encore, qu’il y ai souvenirs !!