Mis en avant

Affordance

La situation actuelle, modifie, par obligation notre perception du monde qui nous entoure.

Le regard suspicieux sur l’autre, celui qui se rie du masque, cette poignée de porte déjà employée qui peut être dangereuse, ces objets de notre quotidien qui désormais nous effraient.

Ne pas laisser le biais cognitif s’installé, ce danger imminent de penser que nous n’avons aucune prises sur le déroulement de nos vies.

Rejeter l’amertume de l’impuissance, écoutons la vie.

Mis en avant

Amour de soi

Sans idéaliser Narcisse, s’aimer, peu permettre d’aimer …

Ne pas passer à côté de sa profondeur, de sa richesse intérieure, mais ne pas passer à côté des autres.

Aucune axiologie dans la perception de notre personnalité, juste une prise de conscience positive.

Ce reconnaître et s’accepter, pour donner une direction à notre existence.

Ce pénétrer de la saveur d’une évidence, être soi..

Mis en avant

Être

Ontologiquement parlant, on s’interroge sur l’existence même de l’être.

Mais cela ne peut y suffir, l’ousiologie revendique son analyse,

La médiété varie selon chacun, mais n’est en rien une qualité fixe.

Cela s’acquiert par le vécu et la prise de conscience de ses actes.

La vertu d’être, ou être dans la vertu ?

Mis en avant

Le Net, pas très net

Les réseaux sociaux, école de la lâcheté.

Véhiculer une idée, même fausse, retranché derrière son clavier est le paroxysme de cette lâcheté numérique.

L’absence de visage, et par conséquent de réciprocité permet de s’indigner sans risque, sans confrontation directe.

C’est dans la rencontre physique de l’autre que l’on fait l’expérience de sa propre vulnérabilité.

Insulter une personne dans la rue, c’est prendre le risque qu’elle ne rétorque et qu’elle sert le poing.

Sur la toile, la honte de nos débordements reste anonyme.

Mis en avant

Faux besoins

Ce liberer de nos adhérences psychologiques

La jungle des tentations polluent notre quotidien


La multitude d’options est en réalité un accélérateur d’anxiété et de frustration.

Sachons identifier nos priorités pour simplifier nos pensées.

Ont ruminent le passé et anticipons l’avenir, oubliant de vivre le présent.

Définissons notre essentiel, retrouvons la vitalité de nos envies.

Mis en avant

Motivation à la résilience

Nos besoins les plus fondamentaux sont physiologiques.

Puis viens l’aspect sécuritaire et la préservation de notre environnement.

Enfin, l’appartenance, le besoin de reconnaissance, d’amour.

L’estime que l’on s’octroie est tributaire du regard des autres, mais la hiérarchisation des éléments que l’on imaginent en notre faveur est liée à des facteurs autres.

En cette période hautement critique de notre bien être, les fondamentaux sont bousculés, les besoins primaires deviennent prioritaires.

Qu’en est il du domaine spirituel??!..

Mis en avant

Nuance

Analyse d’une réalité ou tout n’est pas adamantine.

La nuance est essentielle, mais, induit elle l’accord ou favorise t’elle la division.

Peut on tergiverser et être affirmatif, au point de l’erreur.

Nullement, rien n’est immuable, immobile, et tel un cours d’eau qui se joue des obstacles, nous sommes dans un univers ou tout change évolue.

Un point de vue ferme, trop tranché ne peut être qu’issu d’une forme d’ignorance, voir d’arrogance.

Mis en avant

Plaidoyer pour la nuance.

Étrangement, le mal que l’on nous fait, nous est bénéfique.

Nous sommes une composition de nuances, et ce que nous sommes, nous le sommes devenu.

Est ce que penser en nuances, serait une erreur ?.

Analyser la contradiction de notre personnalité ne nous pénalise pas pour autant.

Avoir l’honnêteté intellectuelle de reconnaître l’étendue de notre ignorance, laissant place au doute et à l’incertitude.

Mis en avant

Dialogue de sourd

Comment ne pas vouloir user de réthorique devant cet individu qui se targue de tout connaître sur un sujet qui bien souvent lui échappe.

Les arguments ne nous manquent pas, mais la bêtise de notre interlocuteur, nous sidère

à tel point que les mots s’entrechoquent et que notre bouche ne peut qu’exprimer des onomatopées.

Le sens du dialogue nous échappe et en finalité, nous sommes contraints d’abandonner ce dialogue de sourd.

Mis en avant

Samatha

Se remémorer un épisode agréable de notre vie, un paysage, un être cher, et par cette pensée, réactiver une sensation délicieuse et libératrice du moment difficile et de nos ruminations cérébrales.

Porter attention au présent, chercher la paix intérieur, le calme émotionnel.

Trouver notre espace intérieur, atteindre l’ataraxie .

Vivons chaque moment avec intensité, évitons la dispersion, soyons attentif, adoptons la prosoché.

Mis en avant

Conatus

L’avenir de la planète, voir de l’humanité est tributaire de la direction que nous allons prendre.

Les crises, qu’elles soient humanitaires, économiques, sanitaires , sont liées par une même logique, une course au profits.

Nous devons sortir de cette logique, ne plus aller au toujours plus, mais chercher le toujours mieux.

Faisons l’effort, permettons à notre descendance de vivre heureux et sereins et dans cette attente de changement paradigme commençons par changer nos schémas de pensées.

Adoptons nous à ce réel qui nous déstabilise, œuvrons pour eux.

Mis en avant

S’aimer pour aimer

Un matin, le miroir me fit prendre conscience de ma pauvre personne.

Ce premier regard matinal n’est en rien discursif, aucune synesthésie.

La vérité dans son absolu, comment pourrais-je aimer, si je ne m’aime pas, comment pourrait on m’aimer si cette cet aphorisme se révélait juste.

Soudain, je pris conscience que ce miroir me renvoyait l’image d’un inconnu

Triste et désemparé, je pris conscience de ma solitude.

Ou est L ??

Mis en avant

Réalité imprévisible

Le pire n’est jamais sûr, mais notre propension à vouloir nous détruire, fait de nous les seuls êtres vivants conscients que notre avenir n’est pas garanti.

Nous sommes capables. , en un seul geste de gâcher ce que nous avons mis une vie à réaliser

Sans adhérer à la collapsologie, il nous faut garder à l’esprit que le risque existe, mais aussi que nous sommes capables du mieux et que bien que n’ayant aucune garantie sur notre avenir, il nous appartient

Mis en avant

Ordalie

Soyons narcissiques, usons d’empathie envers nous même.

Croire que l’on peut aller plus loin, plus vite, au delà de nous même est une sorte d’anéantissement alors qu’il nous faudrait faire preuve d’auto conservation.

Mais cela impliquerait une prise de conscience et d’acceptation de soi, au delà de la peur de l’intimité que cela revêt.

Jugement de valeur ou analyse de l’estime de soi…

Avoir le sentiment de sa propre valeur en prenant le temps pour renouer avec l’autocompassion

Mis en avant

Chasse aux émotions

Le solitaire se nourrit de sa solitude mais, pour fuir le risque de l’isolement cherche à la rompre en allant à la chasse aux émotions.

Au solipsisme du sens, le solitaire s’imagine qu’il maîtrise sa solitude mais cela réveille ses peurs et met en exergue une certaine vulnérabilité.

Identifier les valeurs qui nous font défauts, cela permet de trouver un point d’appui et formuler une attention aux autres et peut être …à l’autre !!

Mis en avant

Sursaut de désespoir

Une fatigue lancinante s’installe et l’envahit.

La lueur des bougies qui vacillent au gré d’un léger courant, semblent danser et accompagner les notes de musique que diffuse une compilation de musique classique.


Cette même musique, qui au fil des jours de sa souffrance existentielle l’a accompagnée dans les méandres de son esprit torturé de doutes de craintes et dont l’évocation de l’avenir, ressemblait à un voile noir de deuil.

Le bonheur partagé au quotidien lui manque, mais ce bonheur engendre des doutes qu’il ne peut gérer et crée une hypotonie du cœur.

L’élégie de son être la cherche…

L devrait être la ?? .

Mis en avant

Paix intérieur

Éclair de beauté face à un sentiment naissant.

Une douceur qui nous envahit et appartient au sacré.

Être heureux,

Serait-ce que le monde se fige dans notre mémoire comme si le bonheur était une valeur universelle.

Les craintes, les doutes, les angoisses sont toutes baignées de confiance et l’avenir semble auréolé d’une lueur sereine.

Les épreuves de la vie développent la sensibilité et la compréhension et permettent la compassion et l’amour de l’autre.

Mis en avant

Les mots chassent les maux.

Écrire, libère, soulage, guéri.

Se libérer des ressentiments, frustrations et autres déceptions par l’écriture

Sublimer les expériences tragiques de notre passé par une création littéraire positive.

Et ce relire sans cesse pour assumer l’obligation d’être juste et vrai, sans négation de soi-même.

Mis en avant

Le vide , comblé par les mots

Le vide de ce passé inexistant, preuve incontestable du rien

Et puis le manque de ce rien crée un vide existentiel que l’on cherche à combler.

Les mots soudain deviennent résilience.

Écrire instaure une distance émotionnel qui nous permet un récit, dont on a choisi les passages et non pas un résumé traumatisant.

Les vertus des mots sont incontestables, ils nous permettent d’améliorer notre conscience et notre moi profond, ils nous libèrent du stress, luttant contre l’anxiété et nous permettent d’accueillir avec bienveillance nos émotions en les couchant sur papier.

Le diarisme est une forme d’auto développement et répond dans nos vies mouvementées à un réel besoin, il met en évidence la fonction cathartique de l’écriture personnelle.

Mis en avant

J’écris!!

Le mal-être vient du refoulement du moment, du déni du passé et engendre la peur, la colère et bien souvent la tristesse.

L’écriture, comme la parole agit comme une extériorisation et nous libère.

S’écrire…c’est s’entraîner mentalement au bien être et être attentif et sensible aux bons moments passés.

Que faire de tous ces maux !!! Car il s’agit bien de chasser les maux, par les mots…

Mis en avant

Je suis triste.

Une douce torpeur m’envahit, l’adagio à corde de Barber exacerbe ma quiétude, ce morceau m’accompagnera jusqu’au crépuscule de ma vie.

Je suis triste…d’une tristesse réconfortante, douce, moelleuse, de cette tristesse qui, remplit de sens, issue de combat intérieur dont on ne sort jamais vainqueur donne accès à une élégie salutaire.

Une chaleureuse solitude, ponctuée d’une douce mélancolie, synesthésie des sens ou acceptation uchronique.

Je suis triste, je suis seul, ….mais je suis

Mis en avant

Ataraxie

Comment trouver la tranquillité de l’âme en ces temps incertain.

Le début de cette ligne appartient déjà au passé, et l’avenir sera le point final de cette pensée, mais quant est il de l’instant ou mes doigts courts sur ce clavier.

Se concentrer sur l’instant présent, savourer le moment, ne nous laissons pas drossé vers l’inconnue que représente l’après

Accepter le…. maintenant, c’est laisser le (avant) en arrière et ne pas penser au (après)

Mis en avant

Donner les clés

Le couple est une aventure. Chacun se dévoile, et l’on doit retrouver la complicité, l’amour, le respect et l’engagement.

Mais, c’est aussi prendre le risque de s’ouvrir à l’autre, évitant l’écueil de la lassitude et permettant de se remettre en question.

Respecter les différences, ne pas vouloir le changer pour préserver notre identité respective .

Ne pas faire preuve d’escapisme , aller de l’avant et lui donner les clés

Mis en avant

C’est maintenant!!

L’avez vous vue passer ?? .

En avez vous pleinement profité ??.

L’instant présent, c’est être là , dans cet immédiat qui déjà nous fuit.

Est, cet immédiat nous inquiète, car il est le prémice de ce qui va suivre, le résultat de ce qui à déjà été vécue.

Est ce que, dans notre monde actuel, vivre l’instant présent, serait une manière de perdre son temps!?.

L’instant présent ce réfère au passé pour ne pas le reproduire.

Mais en cette période propice à la nostalgie du passé, n’ayant pas l’assurance d’un avenir, l’instant présent ne serait il pas le graal de notre existence.

Mis en avant

S’accepter

Savoir qui nous sommes, s’éloigner de la masse et reconnaître nos faiblesses issues d’une éducation trop souvent superficiel.

Le chemin vers soi, semé d’embûches est certes tortueux, mais au combien salvateur, il nous ouvre les portes de notre propre connaissance.

Tel un funambule, nous marchons sur un fil et devons apprendre l’équilibre.

Quittons nos zones de confort , osons …..osez!!

Identifions nos blessures intérieures, nos failles, pour nous permettre d’évoluer, acceptons notre vulnérabilité.

Mis en avant

Divergence cognitive

Penser autrement, ressentir les couleurs, voir les sons…

La différence mentale, n’est en rien un handicap, au contraire, c’est une autre façon de penser, elle restera toujours une richesse.

Mais elle suscite bon nombre d’interrogations, et s’accompagne de bien des maux, elle vulnérabilise et fragilise l’individu.

Trouver un équilibre de vie, ne pas sombrer dans l’immense solitude intérieure

L’humanité n’est elle pas une affaire de regard vers l’autre.

Mis en avant

Amour, Désirs

Nous libérer d’une solitude existentielle, acquérir une sécurité affective, trouver la source de cet isolement affectif du nous, par l’accomplissement de nos désirs communs.

Le désir, vecteur d’émotions, de pulsions doit se cultiver par l’érotisme de nos fantasmes, empêchant par l’inattendu et la surprise, son érosion.

L’amour fonctionne dans la sécurité, il nous glisse vers la complaisance et réclame la proximité de l’autre.

Mis en avant

Confiscation d’un présent

Notre mode de vie nous oblige à l’accélération.

Cette vitesse à un côté addictif indéniable, elle nous fait sortir du présent et nous donne un sentiment de puissance.

C’est oublier que la prise de conscience de nos émotions présentes, est une ascèse et permet la resynchronisation du corps et de l’esprit.

Trouver dans le présent un soulagement, un ancrage pour mettre notre esprit au diapason, en harmonie avec notre corps.

Ne laissons pas nos états d’âme subsumer les situations frustrantes , adoptons la pleine conscience

Mis en avant

Être soi

Il y a quelque chose d’éprouvant à perdre ses certitudes.

N’est il pas plus aisé de reconnaître les erreurs des autres, que de connaître les nôtres.

L’instance qui nous permet cette analyse de soi, est la pensée…

Mensonges à soit même, car nul vérité ne nous appartient, est ses affirmations péremptoires ne sont que vanité.

Il nous faut nous délester de nos illusions, être soi est inutile

Affronter ses manquements, accepter ses limites, c’est être transparent avec soit même.

Le somme nous ??

Mis en avant

Incertitude

Comment vivre avec cette peur du temps qui passe et dont on n’a plus d’emprise.

Ont pensaient gérer, prévoir, anticiper et soudain l’incertitude prévôt.

L’illusion d’un monde programmé, programmable nous as fait perdre la notion d’incertitude.

La vie est une incertitude est vouloir anticiper notre quotidien par des artifices est un leurre

Mais, ne pouvoir réduire l’incertitude à zéro, n’est pas une certitude ??.