Mis en avant

Questionnement

Les comportements, les croyances, les incertitudes de la vie, créent une interrogation fondamentale sur notre présence dans ce monde.

La fragilité de nos existences, l’échéance de cette vie donnée qui nous sera reprise nous amène à une conscience inconfortable et à un questionnement existentiel.

Nos réflexions sur la particularité de nos vies, fait de l’être humain le seul à générer autour de sa fin des rites

Mis en avant

Je veux partir

Dignité ou liberté…, vouloir partir, ne plus lutter, demander assistance pour trouver le chemin.

Accepter l’inéducable, le solliciter est un choix de liberté ou la dignité n’a pas place.

La dignité dépend du regard des autres, la liberté nous appartient.

Liberté ultime, notre vie nous appartient., sa fin aussi.

Mis en avant

Intelligence

Émotionnelle ou rationnelle…..

L’origine des incompréhensions et problèmes de communication entre tous et tributaire de ce choix .

La complexité d’une décision majeur, viens du conflit entre introversion et extraversion, bien qu’il n’y ai aucune corrélation entre eux.

Extravertie est timidité, introversion et expansif sont tout deux possible car nous collectons les informations de façon intuitive.

Prendre nos décisions avec la tête et avez le cœur, synchronisant ainsi le rationnelle et l’émotionnelle.

Possible ??……

Mis en avant

La norme

descriptif, ou prescriptif.

Doit on dire que la nature est mauvaise, lors de catastrophe naturelle.

Est ce qu’un animal est mauvais !!

Saurait on accorder une valeur moral à ces exemples?!!

Que l’animal soit féroce et les intempéries catastrophiques restent les seuls valeur.

Nous instituons par ces normes, des principes qui non pas lieu d’être.

La nature humaine étant ce qu’elle est, il nous faut accepter les normes établit par nécessité, pour espérer une société juste .


Mis en avant

Covid et vide

La période actuelle favorise cette impression de vide intérieur.

Le tête à tête avec sois même fait peur fait et nous fait déserter notre intériorité.

Combler ce vide, se noyer dans l’affairisme, ou tout autres sortes d’excès, crée une illusion

Sachons profiter du silence, du calme et méditons pour mettre à profit l’opportunité d’aller enfin au dedans et retrouver notre intériorité.

Mis en avant

Ahabah

oui, mais lequel ??

Éros, Philia ou Agapè…

Sensuelle voir érotique, c’est le désir du bien.

Amicale ou empathie, c’est la noblesse du cœur.

Tendre, affectueux, c’est le mérite d’être aimé.

Dans l’absolue, le fondement même du sentiment d’aimer,

est une reconnaissance de soi à travers l’attention porter à l’autre.

La question fondamentale qui nous préoccupe est un exercice de liberté.

Admettre qu’à travers le sentiment d’aimer, on ne sais plus qui l’on ai, mais avoir la certitude, enfin!, d’être soit même plus que jamais!!

Le bonheur implique l’écoute de soi pour trouver une cohérence entre ces trois types d’amour.

Renouer avec soi même, s’aimer .

Mis en avant

L’encontre

Plus forte que l’idée que l’on s’en fait, elle perturbe notre quotidien, nous obligeant à sortir de nous mêmes.

La rencontre nous nourrit, nous révèle et entraîne des conséquences existentielles.

Parfois délétère, elle reste une ouverture sur l’avenir, sans pour autant être asymétrique.

Mais le partage avec l’autre nous enrichit et nous permet une vision d’ouverture, elle nous réconcilie avec notre humanité.


Mis en avant

Détachement fataliste

Conditionné à répondre de manière standardisée aux événements, nous ne pensons plus, ne prenant plus le recul nécessaire, nous permettant d’avoir un sens critique, dirigé par des stimuli sociaux.

Réagissons!!

Ce monde n’est pas une fatalité, nous devons contrer la peur, préserver l’empathie, croire aux autres, sortir de la solitude par un engagement dans le réel, ensemble .

Mis en avant

Illusion du moi

Les réseaux qui ce veulent sociaux entraînent une instabilité permanente de l’estime de soi.

Leur versatilité nous ramène à l’anonymat.

L’image de la liberté qu’ils nous font miroiter, laisse à penser d’un moi sans limites.

Jetés dans l’existence par ce leurre, l’inégalité social engendre la défiance et génère des rapports de force, de compétition.

Réapprendre l’autre…, C’est ensemble que nous devons affronter l’absurdité du monde

Mis en avant

Prolétarisation de l’existence

Déclassement social, pas que !!

Les normes de la société ont changées, remplacées par des protocoles ou l’individu ne ce retrouve plus.

Les performances, les enjeux économique font de nous des concurrents, des machines à produire pour atteindre un exceptionnel qui sera quotidien le lendemain, nous obligeant à l’escalade de la rentabilité.

Comment croire en notre valeur, si dans ce monde la crainte constante qu’un mieux puisse prendre notre place, quelque soit le domaine professionnel, personnel, amoureux.

Cette instabilité de l’estime de soi,nous porte vers l’obscurité et accentue la peur de notre insignifiance.

Mis en avant

Doute affectif

Rendre la tendresse dont on s’est sentis privés et prendre conscience de la réalité des sentiments de l’autre.

Allez vers l’autre, c’est se retrouver soi même et se venger d’un passé affectif douloureux.

Chercher la réponse à ces questionnements pour vivre le présent c’est abandonner au présent, le temps qui lui est dû.

Mis en avant

Dépendance affective

Identifier sa relation, faire le lien entre le passé et le présent.

L’insécurité affective du moment est le reflet de l’instabilité émotionnelle d’une relation

familiale ou l’on a ressenti le rejet, la négligence, l’exclusion.

L’ hyper activité, l’énergie extrême, sont des indicateurs d’instabilité affective.

Fuite émotionnelle ou recherche de l’amour inconditionnel

Mis en avant

Anesthésie affective

La souffrance d’une réalité vécue établit un paravent d’émotions négatives, et fausse notre perception de l’avenir.

Les souvenirs parasitent notre réalité présente, et rétrécissent nos perspectives de bonheur.

Ne pas tomber dans la procrastination, aller de l’avant, sans toutefois tout miser

sur l’avenir, au risque qu’il ne devienne un passé douloureux.

Mis en avant

Rumination

Comment savourer le présent, lorsque nos pensées sont déjà à l’avenir.
Nos spéculations anxieuses issues de nos ruminations constantes, ne nous permettent pas la sérénité de l’instant présent.

Cette hyper vigilance du futur, nous déconnecte et induit des croyances préjudiciables qui perturbent notre vie du moment

Spirale émotionnelle, ce tourbillon de pensées génèrent d’autre problématique et amplifie nos émotions, au risque de nous mener au porte de l’angoisse.

Mis en avant

Personnalité

Nous avons tous tendance à cataloguer les autres dans des cases préconçues par l’idée que l’on ce fait d’une personne, de par son attitude, son langage corporel, son expression verbale 

Nous cherchons naturellement à valider nos jugements par une analyse toute personnelle en relation avec notre propre vécue, reliant l’ensemble de nos perceptions à l’entité de référence,…..: Nous !!!

Cette identification nous semble stable , immuable,alors qu’au combien trompeuse

Mis en avant

Prosodie

Il nous faudrait accepter de faire le deuil de la perfection et garder une attitude linéaire dans nos vies.

La situation nous oblige à l’improvisation, mais aussi au devoir de nous adapter.

Antagoniste, ces deux actions n’en sont pas moins compémentaire.

S’adapter reste une fuite en avant, et nous oblige à subir, c’est simplement vouloir fonctionner.

Improviser nous permet de trouver des solutions , ouvrant des perspectives inconnues et nous permettant d’explorer les valeurs de cette nouvelle situation.

Savoir mettre l’après entre parenthèses pour évoluer ici et maintenant.

Mis en avant

Hier,Aujourd’hui, Demain

Dès la première ligne de ce texte, il fera partie du passé, alors qu’il se veut être un message d’avenir

Ne pourrions nous pas vivre le moment présent pleinement, comme un pont entre le passé et l’avenir

Trouver un nouveau sens au présent, celui d’être la toile de fonds de moment simple, mais vécue intensément.

Arrêtons de faire, essayons d’ Être

Mis en avant

Le temps

On rêve tous d’en trouver pour pouvoir le perdre !!!

La sensation qu’il nous échappe, ne serait il pas le fait que nous sommes toujours tiraillés entre notre passé et nos projets d’avenir.

Ou est-ce la représentation angoissante de notre mortalité .?

Ne devrions nous pas, pour vivre pleinement le présent, avoir une totale absence d’espérance!!

Mis en avant

Façonner

Éduquer, confectionner, embellir …

est ce les façonner, que de vouloir inclure à nos progénitures une certaine éducation

l’argile doit elle ce plaindre d’être transformé en une jolie poterie

transformer par le dialogue une situation conflictuelle, pour embellir une relation

Façonner ou simplement établir un code de conduite pour une meilleure vie à deux, mais dans la positivé

Les recommandations liées au développement personnel nous porte à devoir dire et entendre les injonctions de l’autre

Imposer, dans une relation amicale ou amoureuse induit une forme d’agressivité et plonge les gens dans une abîme angoissante

Nous devons cultiver une zone de recel, accepter l’autre avec le cœur, chasser l’égoïsme

Mis en avant

Mon pote Pascal

Je reste seul,

Seul, de cette solitude qui fait mal

Il est parti mon ami, mon contraire.

Antagoniste par excellence, nos vies nous ont réunis à travers une amitié durable

Malheureux je suis ici , j’espère qu’il est enfin arrivé à cette sérénité dont il aspirait

Le passé se glisse insidieusement dans mes pensées , nos discussions, nos rires, cette complicité dans les silences

Pourquoi faut-il qu’il y ai un décalage dans ce partage de vies, laissant la place au vide

Avons nous encore suffisamment de temps, avant de traverser le Styx, pour le perdre

et ne pas profiter des autres

Mon pote, tu est parti, mais au combien encore la

Tu est libre et libéré, je suis heureux pour toi.


Mis en avant

Arguties

Croire à l’impossible C’est déjà  donner une valeur à la possibilité que…..

Imaginer que l’impossible devienne possible est impensable !!

Ne pas craindre l’impossible , rend cette impossibilité pensable, et donne à la source de notre inquiétude, le risque que cela ne devienne réalité.

Impossible n’est donc pas impensable et croire que cela est possible n’est pas forcément impensable

L’on ce doit de conserver une petite lueur d’inquiétude, est si un jour l’impossible devient possible .,.,,,,impensable dit vous !??

Mis en avant

Créativité

J’ai écris sous l’impulsion de la souffrance.

Ma créativité relevait de mon mal d’être.

Le bien être serait il une somnolence à cette créativité…..

Le bonheur ne nous pousse pas à l’introspection

La souffrance psychique, psychologique alimentent nos émotions et nous ouvrent la porte à l’inspiration.

Est le bonheur, antagoniste au malheur, pourrait il influencer notre créativité ? .!!

Mis en avant

Émotions


Les émotions sont toujours porteuses de messages  inconscients.

Elles doivent être entendus et analyser.

Trouver une congruence entre ces émotions et son vécue??

Se reconnaître dans ses émotions, c’est accepter notre sensibilité, voir hypersensibilité.

Les dimensions sensorielle, intellectuelles ou affectives prennent toute leur significations.

Être en arborescence avec notre quotidien nous aide, cela nous donne une puissance émotionnelle.

Cette sensibilité s’avère être un cadeau et nous ouvre la jubilation d’être soi

Mis en avant

La Mort

Faut il y penser souvent pour ne plus la craindre….

Ne serait il pas préférable de ne plus y penser pour vivre pleinement….

Compensons la brièveté de nos vies en leur donnant toute l’intensité et la qualité qu’ils nous ai possible.

La finitude de nos vies devrait nous inciter à profiter pleinement de chaque instant de joie et prendre conscience des plaisirs d’amour partagés

Vivre mieux plutôt qui d’y penser.

Mis en avant

Renoncer

Simplifions nos pensées, évitons les cogitations inutiles, cessons de ruminer le passé ou d’anticiper fébrilement l’avenir.

Renoncer, c’est éprouver le manque, donc un bouleversement émotionnel qui peut provoquer une sorte de trauma.

L’objet même du renoncement n’a de valeur que celle que l’on lui accorde et toutes douleurs dû à ce renoncement doivent être analysées pensées….pansées.

Renoncer n’est pas synonyme de lâcheté et d’échec, mais revêt une certaine valeur de courage.

Mis en avant

Force intérieure

La résistance de l’être demande de l’endurance physique et psychique.

Ne pas ce laisser déborder par ses émotions, gérer ses pulsions, privilégier la réflexion stratégique à l’action.

La confrontation d’un passé ou l’on a subit sans pouvoir riposter, risque de nous couper d’une certaine forme de spontanéité émotionnelle, et développe une certaine combativité.

Ce qui engendre une sensibilité particulière à l’injustice, une tolérance relative à l’autorité mais aussi une hyper activité et agressivité.

Identifier l’origine de son courroux, garder le sens de la réalité, canaliser ses forces et faiblesses, ne pas rester prisonnier du schéma originel.

Mis en avant

Chemin sensoriel

Le chemin du cœur, randonnée des émotions retrouvées.

Que de parcours tortueux et difficiles m’ont perdus dans les méandres de cette nature sauvage que sont les idées noires.

La découverte d’un itinéraire sensoriel, me fit découvrir, redécouvrir la douce caresse d’un rayon de soleil, le bonheur d’un pas assuré, la joie d’un paysage serein

Ce chemin qui me mena vers L.

Mis en avant

Affordance

La situation actuelle, modifie, par obligation notre perception du monde qui nous entoure.

Le regard suspicieux sur l’autre, celui qui se rie du masque, cette poignée de porte déjà employée qui peut être dangereuse, ces objets de notre quotidien qui désormais nous effraient.

Ne pas laisser le biais cognitif s’installé, ce danger imminent de penser que nous n’avons aucune prises sur le déroulement de nos vies.

Rejeter l’amertume de l’impuissance, écoutons la vie.

Mis en avant

Amour de soi

Sans idéaliser Narcisse, s’aimer, peu permettre d’aimer …

Ne pas passer à côté de sa profondeur, de sa richesse intérieure, mais ne pas passer à côté des autres.

Aucune axiologie dans la perception de notre personnalité, juste une prise de conscience positive.

Ce reconnaître et s’accepter, pour donner une direction à notre existence.

Ce pénétrer de la saveur d’une évidence, être soi..

Mis en avant

Être

Ontologiquement parlant, on s’interroge sur l’existence même de l’être.

Mais cela ne peut y suffir, l’ousiologie revendique son analyse,

La médiété varie selon chacun, mais n’est en rien une qualité fixe.

Cela s’acquiert par le vécu et la prise de conscience de ses actes.

La vertu d’être, ou être dans la vertu ?

Mis en avant

Le Net, pas très net

Les réseaux sociaux, école de la lâcheté.

Véhiculer une idée, même fausse, retranché derrière son clavier est le paroxysme de cette lâcheté numérique.

L’absence de visage, et par conséquent de réciprocité permet de s’indigner sans risque, sans confrontation directe.

C’est dans la rencontre physique de l’autre que l’on fait l’expérience de sa propre vulnérabilité.

Insulter une personne dans la rue, c’est prendre le risque qu’elle ne rétorque et qu’elle sert le poing.

Sur la toile, la honte de nos débordements reste anonyme.

Mis en avant

Faux besoins

Ce liberer de nos adhérences psychologiques

La jungle des tentations polluent notre quotidien


La multitude d’options est en réalité un accélérateur d’anxiété et de frustration.

Sachons identifier nos priorités pour simplifier nos pensées.

Ont ruminent le passé et anticipons l’avenir, oubliant de vivre le présent.

Définissons notre essentiel, retrouvons la vitalité de nos envies.

Mis en avant

Motivation à la résilience

Nos besoins les plus fondamentaux sont physiologiques.

Puis viens l’aspect sécuritaire et la préservation de notre environnement.

Enfin, l’appartenance, le besoin de reconnaissance, d’amour.

L’estime que l’on s’octroie est tributaire du regard des autres, mais la hiérarchisation des éléments que l’on imaginent en notre faveur est liée à des facteurs autres.

En cette période hautement critique de notre bien être, les fondamentaux sont bousculés, les besoins primaires deviennent prioritaires.

Qu’en est il du domaine spirituel??!..

Mis en avant

Plaidoyer pour la nuance.

Étrangement, le mal que l’on nous fait, nous est bénéfique.

Nous sommes une composition de nuances, et ce que nous sommes, nous le sommes devenu.

Est ce que penser en nuances, serait une erreur ?.

Analyser la contradiction de notre personnalité ne nous pénalise pas pour autant.

Avoir l’honnêteté intellectuelle de reconnaître l’étendue de notre ignorance, laissant place au doute et à l’incertitude.

Mis en avant

Dialogue de sourd

Comment ne pas vouloir user de réthorique devant cet individu qui se targue de tout connaître sur un sujet qui bien souvent lui échappe.

Les arguments ne nous manquent pas, mais la bêtise de notre interlocuteur, nous sidère

à tel point que les mots s’entrechoquent et que notre bouche ne peut qu’exprimer des onomatopées.

Le sens du dialogue nous échappe et en finalité, nous sommes contraints d’abandonner ce dialogue de sourd.

Mis en avant

Samatha

Se remémorer un épisode agréable de notre vie, un paysage, un être cher, et par cette pensée, réactiver une sensation délicieuse et libératrice du moment difficile et de nos ruminations cérébrales.

Porter attention au présent, chercher la paix intérieur, le calme émotionnel.

Trouver notre espace intérieur, atteindre l’ataraxie .

Vivons chaque moment avec intensité, évitons la dispersion, soyons attentif, adoptons la prosoché.