Le bonheur diabolisé

Il est difficile de rompre avec les stimulus issus de notre passé, qui ont façonné notre personnalité et dont l’inhibition se transmet souvent de génération en génération.

Être heureux, se sentir bien peut paraître déplacé si la joie de l’enfance fut diabolisée.

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

%d blogueurs aiment cette page :