Trop, n’est pas assez


Avoir de la difficulté à ce satisfaire de l’instant présent en entretenant ses souvenirs.

Vouloir croire que c’était mieux avant, nous cache la réalité et nous empêche de nous projeter dans l’avenir.

Avoir besoin d’une overdose d’action, une outrance de vie pour oublier notre mal d’être.

L’exubérance de l’action sous-entend une fatigue physique et émotionnelle qui atténue nos angoisses.

Exister par et pour l’autre est s’apercevoir que trop aimer ce n’est pas assez.

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

%d blogueurs aiment cette page :