Vieillonge

Nos rides, sont les écrits du passé, nos visages, des palimpsestes où l’on peut déceler les différents parcours de nos vies.

Le temps qui passe marque nos corps, est il biologique ou sociologique ?

L’usure ressentie du corps et de l’esprit nous amène à une prise de conscience fataliste…nous vieillissons.

L’altération naturelle de nos facultés nous oblige à méditer sur nos existences.

Accepter avec résignation le déclin de nos propres forces sans pouvoir ralentir sa sénescence,

Il nous faut adopter de la sagesse face à ce déclin crépusculaire.

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

%d blogueurs aiment cette page :