Accepter sa vulnérabilité

Etre vulnérable mais pas forcement faible

Cette sensation de bien être lorsque l’on est guidé dans les méandres de sa sensibilité

Ce laisser aller à l’autre pour sortir de cette impression de manque affectif

N’être que la victime du bonheur que nous procure le lâcher prise sans perdre les attributs de notre virilité

Oublions la part de misogynie en nous, mettons à jour notre sentimentalité, acceptons la chez l’autre, notre épanouissement relationnel envers l’autre ne doit pas être remis en questions, acceptons l’affectivité.

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

%d blogueurs aiment cette page :