Subir son destin

Somme nous  pessimistes, optimistes ou devons nous être fatalistes 

Les desseins de l’univers nous semblent bien moroses et notre perception de l’avenir s’en ressent 

La nostalgie du passé accentue ce malaise et nous oblige à résilience.

Travaillons  notre conscience du présent, ne craignions pas l’avenir, oublions le passé 

Le monde est en danger, est se confiner dans le mutisme,  répercuter les aberrations de nos actes sur la génération à venir serait un manque de courage 

L’anesthésie de nos consciences reste un risque et une totale absence de discernement.

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

%d blogueurs aiment cette page :