Denyse

Nous sommes des êtres voués au déclin.

Au combien, vous avez su éponger mes larmes avec vos mouchoirs de compassion

Présente ‘lorsqu’il fallait, opportunément discrète à souhait, vous avez compensé une absence émotionnelle.

Désormais, vous vous éloignez et voyagez dans les méandres de vos absences cognitives.

L’enrichissement d’une vie s’estompe au gré du temps qui passe, seul ceux qui restent sur le quai de leurs souvenirs pleurent les moments perdus.

Bonne route Denyse.

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

3 commentaires sur « Denyse »

%d blogueurs aiment cette page :