Motivation à la résilience

Nos besoins les plus fondamentaux sont physiologiques.

Puis viens l’aspect sécuritaire et la préservation de notre environnement.

Enfin, l’appartenance, le besoin de reconnaissance, d’amour.

L’estime que l’on s’octroie est tributaire du regard des autres, mais la hiérarchisation des éléments que l’on imaginent en notre faveur est liée à des facteurs autres.

En cette période hautement critique de notre bien être, les fondamentaux sont bousculés, les besoins primaires deviennent prioritaires.

Qu’en est il du domaine spirituel??!..

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

%d blogueurs aiment cette page :