Penser le désir

Le désir est la condition préliminaire de toute jouissance, mais, avec la satisfaction de ce contentement, cesse le besoin .

Le manque, la privation, accentue ce besoin du désir insatisfait ou absent.

Focaliser sur ce que l’on ne peut atteindre ou ce que nous avons perdu, nous fait tendre vers cet objet dont la privation nous trouble l’âme.

Être désirant, c’est accepter que notre condition nous condamne à la souffrance du manque ou de l’insatisfaction.

Désirer le désir, c’est reconnaître la force de la vie en nous

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

%d blogueurs aiment cette page :