Retrouver notre route

Pour pouvoir sortir de cette crise et retrouver notre route, il faut accepter que nous sommes perdus.

Notre chemin à été brouillé par ce nuage sanitaire et nous as plongé dans une paumitude, mais, il nous as permis une remise en question de nos vies et une prise de conscience de la valeur de ces vies.

Prenons conscience de l’opportunité d’un nouveau départ.

Douce violence que d’aimer


Oxymore par excellence

Grand brûlé par l’amour, d’une mélancolie amoureuse, on se sent usée , fatiguée 

Bien que l’amour soit le sentiment majeur de nos existences, il n’en reste pas moins le plus douloureux 

Notre besoin d’attachement émotionnel est ancré dans nos gènes, pour le plus grand bien de la race humaine.

Mais …. Comment, pour plaire, devons nous faire pour être rassurant sans être étouffant, fort , mais avec une sensibilité accessible, désirable sans paraître salope ..

Que d’impasses et d’injonctions contradictoires

Aimer, c’est être vulnérable 

Vulnérable

Combien de temps demeure t’on vulnérable….

Est ce que l’onguent du bonheur présent, atténue les douleurs du passé?

Les souvenirs phagocytent le présent par la crainte d’un avenir incertain

il y a dans notre vie présente, tous les souvenirs furtif des blessures subies

Il leur faut beaucoup d’amour et de patience pour nous permettre d’exorciser le passé.

Dimensions Amoureuse

Sexuelle, affective et relationnelle, dont chacune ont des besoins particuliers.

Réussir à combler ces besoins dans notre relation de couple est un gage d’épanouissement émotionnelle.

Pour concrétiser un projet de vie commun, chaque besoins ne peuvent et doivent être instrumentalisés pour la seule satisfaction d’une personne.

Nous devons trouver une cohérence dans notre langage corporel, affectif et intellectuel.

Intégrer la tendresse dans l’amour, reconnaître l’expression corporelle et la dimension érotique pour atteindre une communion ou le plaisir trouvé naturellement sa place

Vérités indiscutables

Ces vérités qui s’imposent excluent tout débat…

Bien que !!

La soit disant connaissance d’un sujet n’en fais pas une vérité avéré.
Débattre d’une vérité serait donc vain et inutile.

Ce sentiment de certitude nous obligerai à admettre que ce qui est toujours ouvert en discussion, nous force à un relativisme indépassable.

Avancer une vérité, c’est prendre le risque de justifier des arguments de mauvaise foi.

La vérité reste une ouverture au dialogue, dès lors que celui ci est sincère est nous fait progresser.

Le Temps

Le temps qui passe, n’est il pas un fleuve dont la source est notre passé…
Naviguer sur la vague de nos vies, ne pas lutter contre le courant.

L’eau ne s’oppose pas aux rochers, elle les contournent
Immuablement le fluide suit son chemin, vers l’inexorable.

Ne luttons pas contre notre destin, acceptons qu’un jour, nous nous mélangerons aux eaux et qu’il sera temps de finir notre chemin.

Devoirs et obligations

La bonne intelligence pour vivre en paix, est basée sur les devoirs et obligations que nous croyons nécessaires, mais dans quelle limite ?!.

Le devoir n’est il pas par essence , une évidence personnelle ??

Peut-on revenir sur des évidences qui, loin d’être définitives n’en restent pas moins relatives.

Comment espérer progresser si tout ce qui semble établi , peut-être remis en question….

Doute

Trop de certitudes, alors que l’homme est d’une incertitude totale.

Faire preuve d’ultracrépidarisme alors que notre intuition nous guide vers le doute

Les vérités auxquelles ont adhérent nous ramènent à une dimension de confiance

Craindre l’eschatologie de notre relation, c’est accepter l’idée de la défaite, au risque de renoncer à l’idée de victoire.

Couple Bis

Dans cette société de plus en plus individualiste, le couple est devenu une cellule qui devrai nous donner le sentiment d’appartenir à une entité familiale.
Trouver refuge, affection, soutien dans les bras de l’autre.

Mais ce besoin, cette attente fragilise les fondements mêmes de ce couple.

L’importance de l’enjeu d’une vie à deux est en équilibre avec la peur de l’échec, et de la perte d’une liberté que pourtant, dans cette recherche de l’autre on voulait fuir.

Sommes nous prêt à la cohabitation, étrange question mais au combien fondamentale dans la décision.

Au delà de la relation première, étincelle d’une nouvelle vie amoureuse, attrait sexuelle, le couple se construit dans le partage, dans l’engagement du quotidien.

Entendre et écouter nos perceptions de l’autre, les accepter sans retenues, et prendre le courage de dire Oui….ou Non.

Début de la fin

L’accumulation des contraires vécue depuis trop longtemps nous ont conditionnés au doutes.

Comment être solidaire envers les autres, tout en gardant nos distances…

Être productif en restant à la maison….

Devoir assumer les contractions, sans ce perdre dans une impasse psychologique.

Ne pas perdre confiance en notre perception de cette avenir, à venir .