Synchronicités

Comment ne pas croire à ses signes extérieurs qui soudain nous aident dans notre quotidien.

L’hésitation du moment, chassée par le hasard d’une annonce.

Une solution qui apparaît sous les traits d’une affiche.

Une rencontre improbable qui nous oblige à la reflexion

Une décision difficile qui s’impose par la simplicité d’un avis.

Synchronicités, vies multiples, ou occurence de deux événements qui ne trouvent leur signification que pour celui qui les perçois.

Ancrage

Nous avons tous, en nous, un havre de paix, un endroit où l’on aimerait se réfugier.

Cacher au fond de nous, il représente un refuge émotionnel.

Calme , serein, qu’il soit réelle ou imaginaire, il évoque la sécurité, la tranquillité.

On si réfugie pour retrouver la force qui nous fait défaut.

Il nous suffit de le rejoindre, physiquement ou dans notre imaginaire et notre corps reçoit les messages sensoriels que provoque cette évocation, pour nous apporter apaisement.

Essentiel – principale ou important

L’essentiel pour bon nombre de personnes, c’est avant tous la préservation de leurs propres intérêts de quelques nature qu’ils soient, en intégrant une dose d’égoïsme, pour ne voir la vie qu’à travers leur propre et unique regard, n’admettant pas ou ignorant la complexité   humaine et par la même la diversification des idées.

Le principal pour eux, en toute logique est la mise en œuvre de tous moyens pouvant leur assurer l’essentiel et cela,  bien souvent au détriment des autres et par conséquent cela limite leur ouverture d’esprit est reste un frein dans le partage d’idées.

Le plus important………pourtant c’est avant tout le respect des autres, indépendamment  de leur idées, classes sociales ou statuts de toute sorte,  le respect de leur personnalité, de leur identité profonde, et surtout de tout ce qui fait la différence . Car c’est cette différence qui génère de nouvelles idées et ainsi nous permet, individuellement, de grandir. 

N’oublions pas que le respect d’autrui, que cela soit à travers la confiance l’honnêteté, la reconnaissance de l’être unique qui est en chacun, nous situe humblement face à notre conscience.

L’Inconnue

Comme les larmes viennent facilement dans ces moments de doute peuplés d’émotions, de pensées, d’images relatant de délicieuses soirées, de longs dialogues évocateurs de complicité, mais aucunement révélateur de sentiments naissants,

Que ces instants paraissent difficiles, cette lutte contre les sanglots et les larmes, le souffle court, le mouchoir trop sollicité.

Ce sentir coupable de ce manque, de cette culpabilité qui ronge l’esprit et qui amène son lot de remords, de regrets.

L’adagio à corde de Barber continue sa complainte et nous amène au plus profond d’un désarroi ravageur.

Ce sentir faiblir des sentiments naissants, égoïste de vouloir être à ses côtés, de vouloir la chérir, la protéger, alors que je ne suis encore rien pour elle

Cette ignorance m’affaiblit et je vacille vers ce gouffre que représente mon existence

A quoi sers mon désir d’aimer, si ce n’est pour m’enfermer dans des émotions qui me retiennent prisonnier.

Le bonheur a-t-il un autre visage, et m’est il accessible ??.

Je me perds dans cette culpabilité  et me noie dans cet océan de pensées destructives

Comment ais je fais pour survivre à tout ces événements dans mon passé et me sentir défaillir maintenant à l’écoute de cette musique dont les tonalités sont vibrées mon âme.

La nuit à recouvert la plaine et le ciel s’illustre  de ces étoiles.

Il me tarde que le jour se lève, que la vie reprenne ces droits par l’agitation des obligations professionnels, moyens de fuite par excellence.

Le temps passe, les mélodies ce suivent et résonnent dans cette pièce et mon esprit s’apaise.

Vais-je pouvoir trouver le sommeil, passé une nuit sans anges, mais sans démons ??

Je laisse la ma feuille, qui au fil de mes pensées retrace mon état d’esprit.

Je suis fatigué, elle me manque, son rire, sa voix et, j’imagine le reste.

Courage de nos convictions

Il est très difficile d’inculquer à notre progéniture des règles de conduite, des principes de vie, si notre quotidien et totalement opposé à cette éducation.

Je connais des personnes, qui ont un agissement détestable mais un sourire charmeur….

d’autres qui sont totalement incompétents est reconnue comme telle, et qui pour cacher leurs lacunes cherchent les faiblesses des autres.

Des groupes de personnes ayant la science infuse et n’admettant pas que l’on vienne émettre d’autres idées aux risques quelles soient meilleures.

Des habitués de fond de classe, qui sont les premiers à la récréation à vouloir taper sur les autres.

Des collaborateurs, responsables d’une équipe qui reproche à l’un des leurs les fautes qu’ils commettent régulièrement, avec un peu plus de discrétion peut-être…ce qui expliquerai leur position de chef !!!!

A tous ces gens, j’ai envie de leur conseiller un tête à tête, face à eu même, devant le miroir de leur salle de bains, au petit matin.

C’est dans la concertation que l’on trouve les idées qui font avancées, c’est dans le respect des autres fussent ils à l’opposé de nos idées que l’on gagne le respect de soi même.

Avoir l’honnêteté de ces actes c’est avoir le courage de ces convictions, ayons aussi le respect de ceux qui nous opposent.

Papier et Crayon – Crayon à papier

Au cas où nos écrits ne devaient pas nous plaire, il suffit de gommer

Mais peut on gommer nos vies et les souvenirs qui les ponctuent..

Trop de trop, pas assez du reste et soudain l’asphyxie des autres, le besoin de solitude.

La réalité du quotidien est bien éloignée du désir imaginaire.

Le monde vacille autour de moi ou est ce moi qui vacille dans ce monde ou je ne suis perdue.

Plaisir de la vie

Le bonheur, le plaisir, la joie sont ils des sources de satisfaction suffisantes pour donner consistance au plaisir d’exister.

En opposition, les épreuves, le négatif d’une vie peuvent ils exacerber notre attachement à la vie ??.

N’est ce pas après avoir subit de dures épreuves que notre conscience à la vie est la plus forte…

Faire preuve d’ataraxie à notre époque , est ce possible ! ??.

Retrouver du bonheur dans nos vies, la gestuelle rassurante dans notre quotidien, est ce le vrai ?? Ou une illusion ?!

Trouvons la force de cette tranquillité intermédiaire, état transitionnel entre la joie et la peine.

Avoir conscience d’exister, n’est ce pas là le plaisir de la vie