Vivre

Savoir prendre les plaisirs du quotidien, enlacer ses amis, se nourrir des autres, du bruit de la vie, des odeurs.

Chercher l’insouciance pour atteindre l’état de grâce dû à l’euphorie de cette vie que l’on bafoue trop souvent.

L’intensité de ces moments éphémères que sont le partage avec les autres nous donne cette pulsion animal de la vie.

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

%d blogueurs aiment cette page :