Dialogue de sourd

Comment ne pas vouloir user de réthorique devant cet individu qui se targue de tout connaître sur un sujet qui bien souvent lui échappe. Les arguments ne nous manquent pas, mais la bêtise de notre interlocuteur, nous sidère à tel point que les mots s’entrechoquent et que notre bouche ne peut qu’exprimer des onomatopées. LeLire la suite « Dialogue de sourd »

Sanitairement correct

Hypocrisie du moment.. Cela fait des lustres que nous dissimulons nos aînés dans des établissements de transit. Ont s’extasient devant de vielle pierres, devant un Olivier millénaire, devant des ruines historiques, mais on oublies nos vieux dans des maisons spécialisées !!. Et soudain, ont décident de privilégier la vie des personnes âgées face à seLire la suite « Sanitairement correct »

Samatha

Se remémorer un épisode agréable de notre vie, un paysage, un être cher, et par cette pensée, réactiver une sensation délicieuse et libératrice du moment difficile et de nos ruminations cérébrales. Porter attention au présent, chercher la paix intérieur, le calme émotionnel. Trouver notre espace intérieur, atteindre l’ataraxie . Vivons chaque moment avec intensité, évitonsLire la suite « Samatha »

Conatus

L’avenir de la planète, voir de l’humanité est tributaire de la direction que nous allons prendre. Les crises, qu’elles soient humanitaires, économiques, sanitaires , sont liées par une même logique, une course au profits. Nous devons sortir de cette logique, ne plus aller au toujours plus, mais chercher le toujours mieux. Faisons l’effort, permettons àLire la suite « Conatus »

S’aimer pour aimer

Un matin, le miroir me fit prendre conscience de ma pauvre personne. Ce premier regard matinal n’est en rien discursif, aucune synesthésie. La vérité dans son absolu, comment pourrais-je aimer, si je ne m’aime pas, comment pourrait on m’aimer si cette cet aphorisme se révélait juste. Soudain, je pris conscience que ce miroir me renvoyaitLire la suite « S’aimer pour aimer »

Réalité imprévisible

Le pire n’est jamais sûr, mais notre propension à vouloir nous détruire, fait de nous les seuls êtres vivants conscients que notre avenir n’est pas garanti. Nous sommes capables. , en un seul geste de gâcher ce que nous avons mis une vie à réaliser Sans adhérer à la collapsologie, il nous faut garder àLire la suite « Réalité imprévisible »

Ordalie

Soyons narcissiques, usons d’empathie envers nous même. Croire que l’on peut aller plus loin, plus vite, au delà de nous même est une sorte d’anéantissement alors qu’il nous faudrait faire preuve d’auto conservation. Mais cela impliquerait une prise de conscience et d’acceptation de soi, au delà de la peur de l’intimité que cela revêt. JugementLire la suite « Ordalie »

La période du sapin

Que le poids du passé semble lourd et génère un état de résistance. Les traumatismes refoulent le passé, et leur évocation, s’il permet de ce protéger au quotidien, empêche dans le temps de ce reconstruire, de ce construire. On fonctionne en mode de survie sans vivre pleinement. Les souvenirs peuvent être agréables ou pas, fautLire la suite « La période du sapin »