Subir son destin

Somme nous  pessimistes, optimistes ou devons nous être fatalistes 

Les desseins de l’univers nous semblent bien moroses et notre perception de l’avenir s’en ressent 

La nostalgie du passé accentue ce malaise et nous oblige à résilience.

Travaillons  notre conscience du présent, ne craignions pas l’avenir, oublions le passé 

Le monde est en danger, est se confiner dans le mutisme,  répercuter les aberrations de nos actes sur la génération à venir serait un manque de courage 

L’anesthésie de nos consciences reste un risque et une totale absence de discernement.

Sens Unique

La réciprocité existe t’elle en amour …

Elle suppose une adaptation constante dans notre relation avec l’autre

Pourquoi tellement s’investir quand l’autre reste sur la réserve et peut on espérer recevoir des bénéfices secondaires de nos sentiments

N’est ce pas tout simplement qu’il y a toujours celui qui aime et celui qui ai aimé

Ambivalence affective

Il est toujours difficile de parler avec l’autre clairement

Entre l’intention et l’expression même, le fossé émotionnel empêche bien souvent la compréhension 

La parole est liée au relationnel, avec tous les pièges y relatifs

Amour haine, cette ambivalence même le jeu, ou l’on perd souvent !!

Entre notre inconscient qui masque nos réels émotions et  notre amour propre, il est difficile pour l’autre de cerner l’essentiel 

La parole ne peut être perçue comme positive est  se révéler un instrument d’échanges que si  l’autre  l’ecoute sait écouter 

L’intolérance dogmatique est un handicap au dialogue, mais craignions aussi le débordement pulsionnel incontrôlé qui transpose notre courroux sur la mauvaise personne, parce qu’elle fait partie du présent et que notre colère vient du passé

La parole fait le lien, n’oublions pas qu’elle divise aussi 

Rhétorique anti logique

Écouter et entendre, 

prendre le temps de comprendre l’autre au delà de nos peurs et de nos conflits internes

Craindre des intentions cachées sans chercher à comprendre l’autre, qui par son langage tente de combler le vide de l’incompréhension 

Pour échanger et écouter, il nous faut savoir utiliser le (je) et donner sa place au (tu)

Évitons la paranoïa qui nous fait voir en l’autre, celui que l’on redoute 

Écrire

Pas besoin d’être infatué, pour être prolixe.

La logorrhée peut elle être lié à l’écriture!!

Comment exprimer son impuissance à vivre par des mots et aspirer inconsciemment à la nostalgie d’un ailleurs sans maux.

Il émane de mes pensées une oppression suffocante, comme une nappe de larmes qui me retourne le cœur.

Cette réalité me perturbe, ….ou est ce l’incompréhension de cette réalité ??

S’aimer

Prendre soin de soi, est un travail personnel, se libérer des contraintes du quotidien, des émotions négatives, relativiser les phénomènes de la vie.
Mais pour cela, il faut être honnête avec soi-même.

L’homme se crée par la valeur de ces actions.
Il faut donc, que nos propos soient en harmonie avec nos actions.

Acquérir cette intégrité personnelle résultant du respect de nos valeurs en dépit de tout et de tous.

Les aimer

Nous sommes des êtres sociaux nous permettant de nous adapter dans une société qui dispose et impose certaines normes.

Au delà de l’éducation, l’amour, nous permet de grandir physiquement et moralement.

La relation aux autres est fondamentale, mais pas forcément évidente, elle passe aussi par l’amour de soi.

L’opinion que l’on a de soi, influe sur notre propension à les aimer.


Heuthymie

Parce que le plaisir dans sa grande généralité est le principe même de la vie, il ne nous reste qu’à trouver la tranquillité d’esprit nécessaire au bonheur.

Pour atteindre l’ataraxie, nous devons maîtriser nos émotions, canaliser nos doutes, ne pas tomber dans les excès, éviter la colère, la souffrance morale face aux aléas de la vie.

L’aponie peut et doit nous aider dans cette recherche de bonheur est libérer notre corps.

Enfin, rejoindre l’ataraxie fonctionnelle liant le corps et l’esprit est accéder au contrôle euthonique de notre corps.

Mais lorsque l’émotionnel nous noue l’estomac, les théories deviennent caduques et la souffrance s’installe