Exilé

Changer de milieu confine à la trahison de soi, voir des autres lorsque la réussite nous ouvre les bras.

Culpabilité, sentiments mitigés d’illégitimité, voir d’imposture face à ceux qui restent.

Bien souvent, le retour vers eux est synonyme de gêne réciproque, le transfuge, devient ce héros qui pourtant, est dans l’impossibilité de s’estimer à sa juste valeur, tant il doit gérer les conflits intérieurs que génèrent son retour.

La honte d’avoir eu honte de ses géniteurs, de ce milieu social dans lequel il ne se reconnaît pas.

Mais comment trouver sa place ailleurs, sans s’éloigner des valeurs qui nous ont nourris. Adhérer à d’autre codes, d’autres schémas de pensées, creuse irrémédiablement un fossé et nous fait paraître bien arrogant face à eux.

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

%d blogueurs aiment cette page :