15 Juillet …..

Être en retrait, manquant de la vitalité, de la chaleur des liens sociaux, et de l’absence de tissus affectifs qui donnerai de l’intensité à son existence.

La solitude n’est féconde que si elle est ponctuelle ou sublimée, sinon elle se transforme en isolement et dessèche l’être, le menant à la dépression.

L’audace de bon nombre de ses actions, sa propension à choisir les sentiers non défrichés effraient bien souvent, mais ne sont que le miroir de ses angoisses intérieures.

Une culture familiale peut enclin à la valorisation des sentiments, des événements de vie marquants , développent un triptyque de valeurs négatives t’elle qu’anxiété, tristesse, faiblesse affective.

Pouvoir surmonter ces peurs, oser traverser cet océan d’émotions pour enfin vivre une relation à deux.

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

%d blogueurs aiment cette page :