Eudemonisme

Éduquer nos désirs, gérons nos manquements pour nous affranchir de la crainte de ce qui ne dépend pas de nous, pour nous libérer de leur emprise.

Le chemin du bonheur serait il un idéal de raison jamais atteignable, ou réside t’il dans la sagesse d’acceptation et de résignation.

Son attente et sa perpétuelle recherche nous fait oublier de vivre le présent.

Dionysiaque ou apollinien, il nous faut choisir.

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

%d blogueurs aiment cette page :