La période du sapin

Que le poids du passé semble lourd et génère un état de résistance.

Les traumatismes refoulent le passé, et leur évocation, s’il permet de ce protéger au quotidien, empêche dans le temps de ce reconstruire, de ce construire.

On fonctionne en mode de survie sans vivre pleinement.

Les souvenirs peuvent être agréables ou pas, faut ils encore, qu’il y ai souvenirs !!

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

Un avis sur « La période du sapin »

  1. Comme je comprends ! Grâce à mes petites filles, je vis Noël différemment aujourd’hui.
    Mes amitiés ☺☺

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :