Le vide , comblé par les mots

Le vide de ce passé inexistant, preuve incontestable du rien

Et puis le manque de ce rien crée un vide existentiel que l’on cherche à combler.

Les mots soudain deviennent résilience.

Écrire instaure une distance émotionnel qui nous permet un récit, dont on a choisi les passages et non pas un résumé traumatisant.

Les vertus des mots sont incontestables, ils nous permettent d’améliorer notre conscience et notre moi profond, ils nous libèrent du stress, luttant contre l’anxiété et nous permettent d’accueillir avec bienveillance nos émotions en les couchant sur papier.

Le diarisme est une forme d’auto développement et répond dans nos vies mouvementées à un réel besoin, il met en évidence la fonction cathartique de l’écriture personnelle.

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :