Heimathlos

Apatride des sentiments,

Je traînais mon âme dans cette vie sans joie et étais en équilibre entre le passé et l’avenir sur le fil de ce présent qui me pesai

L’analyse d’une vie défaite ou la défaite d’une vie.

Faut il mettre nos doutes, nos errements entre parenthèses pour que nos désirs s’accomplissent.

La transition d’une vie à une autre laisse des séquelles que l’âge alourdit.

Seul dans cette foule, qui, inconsciente des autres, n’imagine pas les tourments qui fragilisent les futurs absents, L était la.

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

%d blogueurs aiment cette page :