Angoisse du soir

Chaque soir, lorsque la nuit reprend ses droits sur le jour, et que la lune s’identifie au soleil, mes pensées s’assombrissent.

Nul malaise, seul un état d’esprit qui varie au gré de la luminosité.

Kaléidoscope de sentiments, d’angoisses, de regrets, qui vient peupler ces  heures sombres.

Il me tarde que le jour se lève, que la vie reprenne ces droits par l’agitation de ces obligations qui restent un moyen de fuite par excellence.

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

%d blogueurs aiment cette page :