Apologie de la lenteur

Lors d’une marche, on prend conscience de l’existence et de la consistance des choses.

on se sent le maître du monde, mais si petit à la fois…

la monotonie apaisantes de nos pas nous rassure.

On ressens le vertige de la lenteur, marcher est un ralentisseur , une opposition à la vitesse.

il nous faut du courage pour affronter l’anonymat des sentiers , la rupture du quotidien et revendiquer le droit à l’errance.

Publié par Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire

Ne pas chercher pourquoi on marche.... La marche est la réponse.!!!

%d blogueurs aiment cette page :